Monsieur Joël Aulnette dit Breton-la-Fine-Patte retraça tout d’abord, l’histoire du compagnonnage.
En effet, depuis la plus haute Antiquité, les artisans ont cherché à se regrouper afin de s’entraider. On trouve des essais de compagnonnage bien avant la première croisade mais c’est avec la construction des cathédrales que les métiers du bâtiment se sont organisés.

Le compagnon exerce un métier manuel qui lui permet de transformer la matière, il respecte des règles et doit réaliser un chef d’œuvre. Monsieur Aulnette décrypta, pour l’auditoire, les différents insignes du compagnonnage : bannière, rubans, canne. Il expliqua pourquoi la grotte de la Sainte-Baume et le mythe de Marie-Madeleine sont si étroitement liés aux compagnons.

Auvergnat-le-Bourgeon-du-Bois-de Rose évoqua les difficultés de l’apprentissage et enfin, Berrichon-l’Ami-de-la-Belle-Ouvrage, compagnon menuisier, parla surtout du Tour de France des Compagnons et son témoignage, empreint de vécu, a beaucoup touché l’assistance.

Ecole de perfection, le compagnonnage est inscrit au patrimoine immatériel et culturel de l’UNESCO.

Un bien bel après-midi pour tout le monde !

Les Compagnons L'assistance