Pour la quarantaine de participants, Levroux a été une véritable découverte.
Cité de légende de l’époque gallo-romaine, la ville, refuge des lépreux, fut fortifiée au XVè siècle.
La collégiale Saint-Sylvain, fondée au XIè siècle, présente une lumineuse nef gothique en pierre calcaire ; son majestueux buffet d’orgue et ses stalles du XVIè siècle ainsi que les statues en bois polychrome en font un édifice riche qui n’usurpe pas son surnom de « cathédrale de la Champagne Berrichonne ».

Le passé industriel commun à nos deux villes a été évoqué au Musée du Cuir et du Parchemin qui conserve la mémoire de ce travail ancestral.
Si, à Henrichemont, les tanneries ont cessé toute activité, en revanche, à Levroux, les mégisseries qui travaillent pour les grandes enseignes du luxe offrent encore une centaine d’emplois.
La Porte de Champagne à Levroux
L’après-midi, le groupe s’est rendu au château de Bouges.
De nombreux meubles rares sont mis en scène dans les différentes pièces de ce Petit Versailles et les énormes bouquets de fleurs, toutes issues du jardin du domaine, y apportent une note de vie et de gaieté.
Les communs abritent écuries, selleries et collection de voitures hippomobiles, le tout dans un état de conservation assez exceptionnel.

C’est après un peu de repos pris à l’ombre des arbres séculaires du parc que chacun a pris le chemin du retour, satisfait de cette belle journée.